Le Graff Vert, un peu de Nature dans ce monde de brutes !

Green is beautiful…C’est ce que nous prouvent ces graffeurs, nouvelle génération ! Ils ont troqué leurs bombes et leur peinture pour céder à la mousse, les graines, le compost ou encore la colle bio ! Et pour le plus grand plaisir des citadins, ils viennent replanter un peu de nature dans la ville…

Le graffiti vert a fait son apparition en territoire urbain en 1973 aux Etats-Unis pour s’exporter ensuite peu à peu partout dans le monde.

L’artiste Hongroise Edina Tokodi compte parmi ces talentueuses planteuses de verdure, et offre des créations vertes dans les rues de Willamsburg, à Brooklyn, où elle expose des animaux, des panneaux, des objets, à forte connotation écolo. Le message est simple, universel mais efficace. Réconcilier nos villes, et plus particulièrement les citadins, avec la nature. « Je pense que notre distance par rapport à la nature est un cliché. Les citadins n’ont souvent aucune relation avec les animaux ou la verdure. En tant qu’artiste je ressens comme un devoir d’attirer l’attention sur les lacunes de notre vie quotidienne ».

 

Cette forme d’art, de graffiti en mousses et plantes, sort de l’ordinaire. Au-delà de l’esthétique, le graff vert est l’une des techniques de la ‘Guerilla Gardening’, une forme de rébellion écologique ou mouvement informel qui réunit des jardiniers de tous horizons sociaux et autres amateurs de verdure agissant seuls ou en groupe, pour investir les espaces publics délaissés avec des plantes ornementales et des fleurs sauvages.

En France, Gabeu et Florian, deux étudiants paysagistes, s’illustrent également dans le domaine pour reverdirent joliment les rues de la capitale.

Ces graffistes, hors norme, exploitent toutes les failles de l’environnement pour s’adonner à leur talent vert. Ils plantent dans les fissures des murs, les bandes de terre nue, aux pieds des arbres, jusque sur les terrains vagues pour faire fleurir la nature là où elle a laissé pour absentes toutes traces de vie.

Et pourtant, cette forme d’art graphique reste illégale au même titre que le graffiti classique. Bien dommage quand on observe de tels chefs-d’œuvre…

Moss graffiti” britanniques d’Elbe (Elly Stevens & Anna Garforth)

 

 

Cet article, publié dans ...d'imaginer, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Graff Vert, un peu de Nature dans ce monde de brutes !

  1. Liliane B. dit :

    si quelqu’un a trouver ma clé merci de la rapporter à Generation EcoGreen, Bisous

  2. Ping : L’Herbe Rouge, la fibre ‘naturo-casual’ éthique et verte… | Generation EcoGreen

  3. Ping : 200ème post, les sujets qui vous intéressent le plus… | Generation EcoGreen

  4. Ping : Le Park(ing) Day ou comment revégétaliser la ville… | Generation EcoGreen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s