Un nouveau label made in France : « Origine France Garantie »

Le Saviez-Vous ?

Hier, jeudi 19 mai, le label France a été dévoilé par son instigateur, le député Yves Jego, avec pour mission de garantir l’origine des produits.

Pour estampiller un produit avec ce label Origine France Garantie, il faudra  qu’il soit issu pour moitié d’une activité de production hexagonale. Scandaleux que ça ne soit pas la totalité ! Il y en a vraiment marre des « sauf » , « exceptions pour » ou des  mini astérisques – qui renvoient en bas de page dans les pub – bref, je m’égare un peu là –  mais soit le produit est conçu en France, soit pas, et si un peu à droite, un peu à gauche et bien, tant pis pour lui, il n’est pas garanti d’origine française, c’est aussi simple que ça !

De plus, le lieu où le produit est assemblé ou fabriqué (où il « prend ses caractéristiques essentielles ») devra être situé en France. Ouf ! Quand même ! Et quid de la provenance des matières premières ? Pfff, encore un label pas très clair, en vue…

Bureau Veritas Certification, le géant mondial de la certification, assurera sa mise en oeuvre. De la même façon que Pro France, association de fédérations et d’entreprises, qui avait été pour cela lancé en juin.

Et la première enseigne française qui apposera ce label, c’est Atol, l’opticien, qui le placera dans ses spots publicitaires ainsi que sur une partie des modèles de lunettes qu’elle propose.

Les produits semi-français vont donc pousser comme des champignons dans les mois à venir…Face à des consommateurs qui demandent un maximum de traçabilité et de transparence sur l’origine des produits qu’ils achètent, et face à ce nombre de labels ambiguës qui pullulent, on se demande comment y voir plus clair !

Publicités
Cet article, publié dans ...sur les éthiquetages, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un nouveau label made in France : « Origine France Garantie »

  1. Consternant !
    18 mois pour pondre un label à la limite de la publicité mensongère qui profitera d’abord aux plus grandes entreprises qui continueront à effectuer les opérations les plus coûteuses en main d’œuvre dans les pays à bas coûts.
    50 % de la valeur ajoutée soit 5 % de plus que la définition du « made in France » des douanes aujourd’hui en vigueur, ne change rien.
    Quel sera le calcul pour un vêtement ? 33 % création, 33 % tissus, 33 % coupe et montage.
    Si l’entreprise dessine le vêtement en France et importe le tissus de Chine, il lui suffira ensuite de réaliser la moitié des opérations de coupe et montage en France pour bénéficier du label « origine France garantie ». Paradoxalement, les petites entreprises ou structures artisanales qui fabriquent réellement en France ont des coûts de fabrication plus élevés que leurs concurrents et ne pourront pas ajouter à leur frais, un certification coûteuse et seront noyées parmi les entreprises plus importantes qui grâce à ce nouveau label pourront revendiquer une prétendue fabrication française.

    D’autres entreprises pourraient bénéficier de ce label :
    Extrait d’un courrier adressé à Nicolas SARKOZY, le 15 mars 2011

    « made in China » label « made in France »

    Maintenant que la plupart des industries ont disparu, votre gouvernement facilite l’implantation d’entreprises chinoises qui, à peine installées, ne respectent pas le droit du travail et entendent importer la Chine et son modèle économique sur le sol français, comme c’est déjà le cas en Italie à Prato. Aujourd’hui, trafic de main d’œuvre, racket et proxénétisme sont les fonds de commerce des gangs de la mafia chinoise qui prolifère dans cette ville de Toscane. Cet ancien haut lieu de la qualité textile Italienne compte maintenant 20 000 clandestins parmi les 40 000 Immigrants qui confectionnent jusqu’à 16 heures par jour des sacs ou des vêtements avec du tissu « made in china ». Grâce à la complicité du VRP de la Chine, Jean pierre Raffarin et la bienveillance de Christine Lagarde, les premières sociétés industrielles chinoises occuperont 60 000 m2 à Chasseneuil dans la Vienne et 500 hectares à Châteauroux dans l’Indre pour mieux faire disparaître nos dernières entreprises industrielles et inonder notre marché intérieur. Dés son arrivée au Quai d’Orsay, Alain Juppé a promis d’autres échanges avec le pays de l’esclavagisme capitalo-communiste dont les dirigeants s’approprient les fruits de la croissance que nous lui offrons pour acheter nos pays occidentaux alors que le ¼ de sa population vit avec moins de 75 cents d’euros par jour. Cette dictature meurtrière qui n’a rien à envier à celle de la Libye et qui a assassiné plus d’un million de ses opposants, continue à exécuter chaque année 5 000 à 10 000 personnes. Mais notre prudent chef de la diplomatie préfère probablement attendre que le peuple chinois s’empare du pouvoir pour désapprouver ce régime totalitaire.

    Francis JOURNOT pour l’association VETEMENTS MADE IN FRANCE

    http://www.vetements-made-in-france.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s