Série Sport & DD, épisode 7: Les Eco-Games, modèle de jeux alternatif…

 

Concept alternatif de manifestation sportive,  les Eco-Games reposent sur la recherche systématique d’une bonification des impacts écologiques du sport. Une minimisation de ses impacts environnementaux, combinée à une optimisation de ses impacts sociaux et économiques…

Leurs missions

Imaginés dès le début des années 2000, les premiers Eco-Games voient le jour à l’automne 2004 dans l’état de Bahia au Brésil, sous le nom de Jeux mondiaux de l’environnement. Deux objectifs derrière ces jeux alternatifs : maximiser l’impact humain (positif) et minimiser l’impact environnemental (négatif), pour un triple bénéfice partagé et partageable. En effet, en plus de faire émerger un nouveau concept théorique qui s’appuie sur 10 principes simples et explicables à tous, ils offrent un exemple concret de manifestation véritablement éco-sportive engageant parfois des mesures extrêmes pour limiter son empreinte environnementale, et à laquelle tout le monde peut donc participer à moindres frais pour la Planète. Enfin, ils constituent un label de qualité qui a largement fait ses preuves en matière de développement durable appliqué au monde du sport.

Leurs principes

A ce jour une trentaine d’épreuves ont été organisées en France ou à l’étranger, et constituent à notre sens incontestablement LE modèle d’organisation sportive actuellement le mieux adapté aux exigences écologiques du 21ème siècle, comme en témoignent ses 10 principes, parfois très éloignés des règles traditionnelles d’organisation sportive. Retrouvez-les en détails  ici.

On retiendra notamment de ces derniers : la modification du rapport à la pratique compétitive ; le refus des critères de participation et sélection fondés sur un niveau minimum de pratique ; le non chronométrage de certaines épreuves ; le refus de structures jugées comme inutiles (arches de départ/arrivée, tribunes, etc.) ; le paiement des coûts d’inscription à certains Eco-Games sous d’autres formes que le numéraire (conserves et autres produits de première nécessité lors d’actions en faveur des sans-abris et des mal logés), la collecte de matériels et équipements sportifs offerts à des populations de jeunes sportifs sans ressources, du matériel scolaire à destination d’enfants issus de familles vivant dans le dénuement, etc. ; l’incitation faite aux pratiquants à passer « de l’autre côté de la barrière » en contribuant à certaines tâches d’organisation, de type : accompagnateur, ravitailleur, arbitre, pointeur, chronométreur, photographe, etc.

Dans le sport, comme dans la vie de tous les jours, pour peu que l’enjeu planétaire en fasse partie, les seuls et vrais défis sont ceux que l’on se fixe à soi-même !

Pour en savoir plus sur les Eco-Games Amériques, Normandie, Bourgogne, c’est par ici.

Cet article, publié dans ...d'imaginer, ...de militer, ...loisirs, ...sur la solidarité, Ils ou elles changent le monde à leur façon..., Je consomme autrement..., Je m'informe..., Je vais à des événements, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s